Brève : La 6ème FREMM, la Normandie, débute ses essais à la mer

Statut : Confirmé

Une semaine à peine après l’entrée en service de la frégate Bretagne, 5ème unité de la classe FREMM, c’est au tour de la frégate Normandie d’entamer ses essais à la mer. La FREMM Normandie est la 6ème unité de la classe de frégates multi-missions. A l’instar de la Bretagne, elle aura bradé ses 16 missiles anti-aériens Aster 15 de moyenne-portée pour des missiles Aster-30 à longue portée, les mêmes équipant les frégates de défense aérienne Horizon de la classe Forbin, et les 2 futures FREMM à Capacité Aérienne Renforcée, l’Alsace et la Lorraine, qui entreront en service respectivement en 2021 et 2022. Les FREMM Bretagne et Normandie conservent leurs 16 missiles de croisière navals MdCN, offrant au bâtiment une capacité de frappe à terre à plus de 1500 km, une capacité encore rare dans les marines modernes. En revanche, elles ne disposent pas des améliorations réservées aux FREDA notamment concernant le radar Héraklès, pour optimiser les performances anti-aériennes en vue d’exploiter au mieux les capacités de l’Aster 30.

La Marine Nationale aura attendu longtemps « sa » Normandie. En effet, la seconde FREMM française construite, qui devait prendre le nom de Normandie, avait été vendue au Maroc pour devenir la frégate Mohammed VI. En 2015, la troisième FREMM, baptisée une nouvelle fois « Normandie », fut vendue à l’Egypte en même temps que les deux Bâtiments de Projection et de Commandement Mistral initialement construits pour la Russie, et dont la livraison avait été annulée suite à l’annexion de la Crimée. La seconde « Normandie » fut alors débaptisée pour devenir la frégate Tahya Misr.

Prochaine étape désormais, le lancement de frégate Alsace, prévue pour Avril 2019.

Articles similaires

Retour en haut