Confidentiel : La Turquie va développer un nouvel hélicoptère d’attaque lourd

Statut : Crédible

Les autorités turques ont signé avec les industries de défense turques et le groupe Turkish Aerospace Indusdries, un accord pour la conception et la fabrication d’un nouvel hélicoptère d’attaque lourd de facture locale, dénommé ATAK 2.

Contrairement à son prédécesseur, le T-129 ATAK (hélicoptère d’attaque léger très inspiré du A129 Mangusta de l’italien Agusta), le nouvel appareil devra reposer au maximum sur des technologies et savoir-faire locaux, tant pour garantir l’autonomie stratégique que la liberté d’exportation du nouvel appareil. Pour ce faire, le nouvel hélicoptère intègrera des technologies issues des programmes T-129 et T625, un hélicoptère polyvalent de classe 6 tonnes conçu à la demande de l’armée de l’air turque, et qui a effectué son premier vol l’année dernière.

Après le char lourd Altay, le programme d’avion de combat T-FX, et le programme de bâtiments de combat de surface MILGEM, la Turquie montre chaque jour davantage son intention d’être en mesure d’assumer l’essentiel de ses besoins en matière de technologies de défense, et de ne plus dépendre de ses partenaires occidentaux en la matière.

A ce titre, le ministre de la Défense turc a une fois de plus confirmé que les livraisons de S-400 commandés par la Turquie à la Russie débuteront bien cette année. Parallèlement, à Moscou, on affirme que l’objectif est de livrer l’ensemble des nouveaux systèmes sur l’année 2019.

Les points de friction étant de plus en plus nombreux et profonds entre Ankara et Washington, il est difficile d’imaginer une sortie par le haut de cette crise en devenir. En outre, une fois libéré des contraintes otaniennes, R.T Erdogan pourrait fort bien entreprendre un rapprochement rapide non seulement vers Moscou, mais surtout vers Pékin, pour devenir le pivot occidental de la fameuse Route de la soie, tout en ayant les mains libres au Moyen-Orient.

Articles similaires

Retour en haut