LA COMMUNICATION DE L’ARMÉE POPULAIRE DE CHINE À L’HEURE D’INTERNET : L’EXEMPLE DE DOUYIN

Afin de faire découvrir et partager les réflexions sur les sujets de défense et de géopolitique, Analyse Défense laisse la parole libre aux jeunes talents et chercheurs.

 

EastIsRed est un collectif spécialisé dans les secteurs de Sécurité et Défense. Il est animé par de jeunes observateurs de la Chine interpellés par sa montée en puissance. Leur méthode : parcourir presse et réseaux d'informations anglophones comme sinophones, pour produire des synthèses et des analyses à la fois originales et accessibles.

 

 

 

 

 

 

 

Alors que la République Populaire de Chine s’attache à moderniser et augmenter les capacités de ses forces armées, elle cherche également à assurer le soutien de la population envers celles-ci. Quel rôle les réseaux sociaux, et plus particulièrement Douyin, jouent-ils dans la promotion d’une image positive de l’Armée Populaire de Libération ?

Logo de l’application Douyin, créée en 2016 (Crédits : theinitium.com)

 

Introduction

A l’ère des réseaux sociaux, les forces armées ont dû adapter leur stratégie et leurs méthodes de communication. Si l’objectif reste le même, à savoir construire une image positive auprès de l’opinion publique, ces nouveaux médias ont permis de toucher un public à la fois plus large et plus jeune. En Chine, où de nombreuses entités du Parti ou de l’Etat ont pour mission d’effectuer des activités de “propagande” et “d’éducation”, leur visibilité est démultipliée par l’action des réseaux sociaux. Les principaux réseaux sociaux chinois sont Wechat et Weibo. Wechat est une application multi-services, au croisement de Facebook et Whatsapp, et de loin l’application la plus populaire en Chine avec un milliard d’utilisateurs actifs chaque mois. La plupart des médias, privés ou institutionnels, sont présents sur le réseau où circulent des millions d’articles et autres contenus. L’armée est bien entendu présente, par l’intermédiaire de plusieurs comptes institutionnels (ministère de la défense, médias de l’armée, etc.) Weibo, quant à elle, peut être décrite comme le pendant chinois de Twitter et compte 430 millions d’utilisateurs. C’est l’autre vecteur principal d’informations, sur lequel l’armée et les médias spécialisés défense sont également présents. En Chine, où une majorité des internautes se connectent depuis leurs smartphones, ces deux applications sont de loin les plus utilisées, et sont les principaux vecteurs d’informations.

Plus récemment, l’Armée populaire de Libération a également investi “Douyin” (抖音), une application très populaire similaire à Vine. L’idée de Douyin est simple : créer de courtes vidéos de moins d’une minute, modifiables à souhait, et les partager sur le réseau. L’algorithme propose des contenus en fonction des préférences de l’utilisateur, mais leur nombre de likes ou partages n’est pas pris en compte. Ainsi se succèdent des vidéos virales avec plusieurs millions de likes et des vidéos d’anonymes sans like ni partage. Nombre de vidéos deviennent rapidement virales, et il n’est pas rare que certaines d’entre elles atteignent plusieurs millions de likes. Disponible hors de Chine sous le nom de “tik tok”, Douyin caracolait en tête du classement mondial en termes de téléchargements au premier trimestre 2018,[1] et disposait d’au moins 150 millions d’utilisateurs journaliers. Témoignage de la popularité de cette application, Tim Cook, en visite en Chine, est allé visiter les locaux de l’entreprise mère, ByteDance.

 

Recension des comptes liés à l’Armée Populaire de Libération 

En Europe comme en Chine, la communication est devenu un devoir pour de nombreuses institutions et agences de l’Etat. Du côté de la République populaire, c’est sans surprise que l’on retrouve sur Douyin la puissante Ligue de la Jeunesse du Parti, qui dispose de plusieurs comptes (un compte “central”, et des comptes liés à des sections locales, par exemple). Le contenu de ces comptes est assez prévisible : des agents de l’Etat dans une situation difficile qui remplissent malgré tout leur mission, des anciens combattants qui témoignent, etc. A titre d’exemple, voici une vidéo ayant reçu plus d’un million de likes, sur le compte central de la Ligue de la Jeunesse.

 

De nombreux bureaux de police nationaux ou locaux ont créé leur comptes. Il est par exemple tout à fait possible de visiter le compte d’un commissariat de district d’une ville de 2e ou 3e rang au Hebei aussi bien que celui de l’Université nationale de la Police, etc. Le plus souvent ces vidéos montrent des agents arrêtant des criminels, ou sauvant des civils. Parfois il s’agit aussi de vidéos explicatives: comment se protéger de fraudes, comment se conduire... Ainsi, les services de l’Etat-parti sont largement représentés sur Douyin, et l’armée n’est pas en reste. En effet, l’Armée Populaire de Libération (APL) dispose de plusieurs comptes, totalisant quelques millions d’abonnés. Il serait extrêmement fastidieux et peu rentable d’examiner tous ces comptes, mais une rapide radiographie des principaux d’entre eux est néanmoins utile.

Comme Twitter, Douyin certifie certains comptes officiels ou reconnus. Pour l’armée, l’un des comptes les plus actifs est celui d’une unité de parachutiste (en l'occurrence 95829budui). Ce compte “women de tiankong” (notre ciel) est à l’origine de 323 vidéos, pour un total de plus de 20 millions de likes et 1.79 millions d’abonnés. Le compte de l’armée de terre, “zhongguo lujun” (army81.cn) a quant à lui 73 vidéos, 3,7 millions de likes et 1,7 millions d’abonnés. Le compte lié à l’armée le plus suivi est celui du centre média de l’APL, avec pas loin de 5 millions d’abonnés, et 47 millions de likes recueillis pour 269 vidéos. Ces trois comptes sont les plus fréquentés, mais d’autres organisations de l’armée alimentent également les leurs. Par exemple, les théâtres militaires Sud & Ouest sont de la partie,  le premier totalisant 830000 abonnés, le second 850000. Ces deux comptes sont tenus par les départements de propagande de ces théâtres. Leur présence sur le réseau semble être une initiative propre, car les autres théâtres militaires (Nord, Est & Centre) ne sont a priori pas présents. A noter également que l’armée augmente sa présence sur le réseau : entre le moment où nous avons commencé à travailler sur cet article, de nouveaux comptes officiels sont apparus, comme celui de China Military, le portail gouvernemental d’information sur l’armée, ou celui de la marine.

 

Une unité de parachutistes de l’APL s’apprête à embarquer à bord d’un avion de transport Y-9 pour un exercice (Crédits : China Military Online)

Ces comptes officiels ne représentent que la partie émergée de l’iceberg, car des dizaines d’autres comptes diffusent du contenu relatif à l’armée. Par exemple, deux comptes de médias spécialisés,  “di yi junqing” et “PLA life” (PLA shenghuo), disposent chacun d’un peu plus d’un million d’abonnés. A cela s’ajoutent des commentateurs, experts ou journalistes souvent déjà connus pour leurs articles, lancés eux aussi sur Douyin. On peut ainsi citer “sanjianke”, “junying sheying”, des comptes oscillant entre 850.000 et 1.6 millions d’abonnés ; ou encore des comptes de passionnés, comme le “junshitu” qui compte 1,4 millions d’abonnés. On trouve également des utilisateurs individuels, soldats du rang ayant créé un compte pour partager leur vie. Ces comptes sont plus rares et ont souvent une audience restreinte, mais ils existent. Exception toutefois pour le compte d’un soldat ayant intégré la Légion étrangère, dont le compte est un peu plus suivi que d’autres. Détail intéressant, ce compte a récemment supprimé toutes ses publications.

Ces chiffres peuvent paraître énormes, mais en réalité ne sont pas si impressionnants au regard des autres comptes du réseau : papi jiang, une des stars de l'internet chinois, cumule 79 millions de likes pour 25 millions d’abonnés. Angelababy, actrice ayant participé à quelques productions hollywoodiennes, a plus de 37 millions d’abonnés. Certaines vidéos virales atteignent facilement les deux millions de likes, alors que les vidéos de l’armée en obtiennent rarement plus de 200.000.

 

Quels contenus disponibles en ligne ?

Après ce rapide tour d’horizon des comptes de l’APL les plus présents sur Douyin, se pose la question des contenus. Il est possible de les diviser en plusieurs catégories. La première et probablement la moins surprenante concerne les vidéos de matériels et d’exercices. Nombreuses, ces vidéos restent tout de même très confidentielles, avec en général moins de quelques milliers de likes, dizaines de milliers tout au plus. Ces vidéos sont toutefois intéressantes dans la mesure où elles dévoilent pour la plupart des images différentes des reportages de la chaîne nationale chinoise CCTV. La plupart de ces vidéos sont issues des comptes officiels, notamment ceux des théâtres d’opérations. Par exemple, cette vidéo faite à partir des images de l’exercice militaire russe Vostok-2018, ou encore cette vidéo d’exercices d’hélicoptères sur le théâtre Sud.

Si ces vidéos d’exercices sont nombreuses, elles restent somme toute classiques. Néanmoins, elles offrent dans l’ensemble des prises de vues intéressantes sur le matériel utilisé. Notons à cet égard que les véhicules de l’armée de terre sont les plus présents : chars, transports de troupes mais aussi les systèmes de défense antiaériens.

 

Systèmes de défense anti-aériens S-400 russes récemment acquis par la Chine (Crédits : Sergey Malgavko)

 Une autre vidéo montre une intervention fictive de la marine pour reconduire un navire étranger en visite dans les “eaux territoriales chinoises en mer de Chine du Sud”. La vidéo commence par une prise de vue d’un destroyer américain, puis fait étalage de la puissance de feu de la Marine de l’Armée populaire de Libération (PLAN).

 

Mais ce genre de vidéos n’est pas le plus courant. En réalité, la plupart des contenus liés à l’armée sont des vidéos montrant les soldats dans diverses situations. Plus ou moins scénarisées, ces vidéos ont le plus souvent pour objectif de montrer au public la vie à l’armée sous un jour désirable. L’armée exhibe ses soldats bodybuildés pendant leur séances d'entraînement physique, vie à la caserne, protection des frontières. Ces vidéos ont pour but assez évident d’améliorer l’image de l’armée auprès de la population. D’autres vidéos mettent en scène les femmes de l’APL, d’autres sont des chansons ou des danses (vidéo postée par le compte du théâtre Sud) réalisées par des soldats. Les images de parades militaires, notamment lors des cérémonies, sont extrêmement nombreuses et sont de loin les plus populaires. Les commentaires sous ce genre de vidéos sont souvent des messages d’encouragement, de remerciement pour leurs sacrifices, etc. Du point de vue de l’armée, il s’agit évidemment d’améliorer l’image de l’armée, la présenter sous un angle plus valorisant, une forme classique de communication somme toute.

Des femmes militaires de l’APL défilent sur la Place Tian’anmen (Crédits : interfax.ru)

 Une dernière catégorie de vidéos est celle regroupant les vidéos publiées par des soldats eux-mêmes. Ces vidéos, plus rares et surtout confidentielles (quelques centaines de likes tout au plus) sont à première vue relativement anecdotiques. Mais dans les détails de ces vidéos se cachent des enseignements intéressants. Par exemple, des vidéos de gardes-frontières postés dans des endroits reculés ont récemment fleuri sur le réseau. Celle-ci, par exemple, montre simplement l’insigne des gardes-frontières, tandis que le sous-titre indique “depuis la frontière sino-afghane je vous souhaite bon courage”. Les commentaires sont révélateurs : si beaucoup encouragent la personne, d’autres lui conseillent au contraire de quitter l’armée et de revenir en ville. A demi-mot, le soldat répond que la “vie est dure, et pas forcément intéressante”. Ce type de vidéos est révélateur d’une relation complexe entre l’armée et la société civile. Si l’armée jouit globalement d’une bonne réputation, et que le respect pour l’uniforme est réel, beaucoup de soldats envient la liberté des civils.

Douyin, comme tout réseau social, ouvre finalement une autre porte sur la Chine et sa société. Bien sûr, comme souvent sur Internet, la qualité du contenu est très inégale. Pour ceux intéressés par les questions de défense chinoise, cette application reste une bonne surprise et permet de comprendre davantage les méthodes de communication de l’APL auprès de la population. Dans une moindre mesure, elle offre parfois le droit à de belles images ainsi que des événements totalement inattendus. 

 

[1] “Tencent and Toutiao sue each other in escalating legal battle”, CGTN, 02/06/2018 [https://news.cgtn.com/news/3d3d514e3555444f77457a6333566d54/share_p.html]

Articles similaires

Retour en haut