La Russie développe-t-elle un chasseur hypersonique de 6ème génération ?

Après l’hélicoptère de combat de nouvelle génération, dévoilé accidentellement par des clichés publiés sur les réseaux sociaux, serait-ce au tour du nouveau programme de chasseur hypersonique de nouvelle génération russe d’avoir été dévoilé par un reportage télé ?

Dans un reportage en direct, la chaine de télévision russe Zvezda TV a en effet montré une maquette de ce qui pourrait bien être le prochain appareil de combat russe destiné à remplacer le MiG-31. Cet appareil avait été rapidement présenté en 2016 dans une interview donné à l’agence TASS par Vladimir Mikhailov, le directeur des programmes militaires de United Aircraft Corporation, le groupe rassemblant Sukhoï, MiG et Tupolev, entre autres.

L’appareil, un drone de combat qui devrait effectuer son premier vol d’ici 2025, serait un appareil de « 6ème génération », capable d’atteindre des vitesses hypersoniques de Mach 5 ou Mach 6 en pointe, et de maintenir une croisière au-delà de Mach 1,5/2.

L’emballement autour de la vidéo et de l’image d’un modèle réduit sensé représenter le futur intercepteur haute vitesse russe est toutefois très excessif. Le programme de remplacement du MiG-31, identifié par le code PAK-DP, ne débutera pas avant 2020 selon le Colonel Général Vicktor Bondarev, le chef d’état-major de l’armée de l’air russe, dans une interview donnée à l’agence TASS en 2017. Les MiG-31 sont, à ce titre, en cours de modernisation pour pouvoir rester opérationnels au moins jusqu’en 2030.

En outre, l’industrie russe développe actuellement le drone de combat Okhotnik (chasseur) sur la base des travaux de MiG sur le démonstrateur Skat, ainsi que sur le PAK-DA, le remplaçant des Tu-22M3 et Tu-160, prévu pour entrer en service en 2030. A ces deux programmes en développement s’ajoutent le Su-57 en phase de pré-production et les différentes modernisations des Su-30/34/35 en cours.

En d’autres termes, eu égard au budget des forces armées russes, et du potentiel réel de l’industrie aéronautique de défense russe, déjà largement sollicitée par ailleurs, il serait très surprenant qu’un tel projet, proposant de nombreuses ruptures technologiques, soit aujourd’hui à la portée de la Russie.

Surtout, si effectivement la technologie russe a su développer des systèmes d’armes hypersoniques lui procurant un avantage opérationnel sensible, elle semble toutefois privilégier aujourd’hui le renforcement conventionnel de ses forces, sur la base de technologies modernes mais éprouvées, plutôt que de courir l’innovation. Les décisions de ralentir les programmes T-14 Armata et Su-57 au bénéfice de modèles plus traditionnels mais également beaucoup moins chers, comme le T90BM ou le SU-35S, n’accrédite guère la thèse du drone hypersonique prêt à voler.

Reste que la Russie a déjà réussi à surprendre l’ensemble des observateurs, même les plus aguerris, notamment concernant les systèmes d’armes hypersoniques comme le Kinjal ou Avangard. On ne peut, dès lors, pas totalement écarter l’hypothèse qui est donc possible, bien que très improbable.

 

Lire l’article en anglais (3 min)

https://defence-blog.com/news/russia-accidentally-exposes-model-of-secret-hypersonic-6th-generation-fighter-jet.html

Articles similaires

Retour en haut