Passe Muraille n°17

Semaine du 6 au 13 mai 2019

 

NB :  "Passe muraille" est une publication hebdomadaire réalisée par le collectif EastisRed, spécialistes de l'actualité chinoise. Découvrez une synthèse de l'actualité stratégique, militaire et politique tirée de sources locales, pour mieux comprendre et analyser le point de vue de cette superpuissance asiatique.

Avant-propos

Avant-Propos : le Passe-Muraille est dorénavant réservé à l’actualité chinoise en matière de défense, de politique intérieure, de diplomatie et de questions stratégiques. Le volet Industrie/Défense est disponible sur notre site : https://www.eastisred.fr/ dans la catégorie « Longue-Vue ».

 

Sommaire

I. Politique

A. Politique nationale

B. Diplomatie

C. Diplomatie militaire

II. APL

A. Général

B. Branches de l'APL

C. Remaniements et opinions

 

I. Politique

A. Politique nationale
a) Sécurité nationale
  • Allocution de Xi Jinping à la conférence du travail de la sécurité nationale (Ifeng): Lors de cette conférence tenue à Pékin du 7 au 8 mai, Xi Jinping a prononcé un long discours intensivement repris par la presse nationale. Le contenu de l’allocution réaffirme le contrôle du Parti sur la police et l’exigence de culture politique nécessaire dans les organes de sécurité publique. Xi Jinping a également parlé de nouvelle ère de la sécurité publique : celle d’une police impartiale, juste, au service du bien-être général, efficace, et inexorable, que ce soit envers les grands criminels ou envers la micro-corruption.
b) Législation économique
  • Vers une augmentation du salaire minimum ? (Xinhua) : Selon le site officiel du département du peuple et de la protection sociale de la province du Shaanxi, le salaire minimum devrait augmenter dans plusieurs provinces, dont Chongqing, Shanghai, le Shaanxi. A terme, d’autres provinces (Beijing, Hebei, Shandong) devraient suivre. L’article de Xinhua dispose également d’un tableau résumant les différents salaires minimums par catégories dans chacune des 31 provinces de Chine.
  • Li Keqiang promulgue le “Règlement pour les investissements gouvernementaux” (People Daily): Ce règlement entrera en vigueur le 1er juillet 2019. Le règlement dispose que :
Les investissements publics doivent soutenir les activités ne pouvant être développées à partir de la loi du marché.
Ces investissements doivent être déterminés de manière rationnelle, ouverte et transparente.
Les grands projets d’investissement doivent être évalués par des agences intermédiaires, par le public et les experts. Le budget d’investissement doit être strictement défini.
Les autorités compétentes doivent établir clairement leurs plans d’investissement annuels, en conformité avec le budget qui leur est alloué.
Le projet financé doit être strictement mis en œuvre et dûment supervisé.
  • Lancement prochain du 14ème plan quinquennal de l’informatisation (Jiemian) : Le second sommet de la construction numérique chinoise s’ouvre à Fuzhou le 6 mai, afin de déterminer la stratégie de développement et les problèmes clefs à résoudre. Au programme, l’accélération de la construction et de la mise en œuvre du système de navigation par satellite Beidou, l’accélération du déploiement commercial 5G, le déploiement d’IPv6 et la construction d’infrastructures informatique dans la ruralité.
  • Li Keqiang: dernières résolutions prises lors de la session de travail du Conseil des affaires d’Etat (ChinaNews): Deux principales tendances ont été décrétées :
- Renforcer l’innovation technologiques dans les zones de développement à l’échelon national (国家级发展区 - 219 actuellement). Il s’agit d’améliorer l’environnement commercial, laisser suffisamment d’autonomie à ces régions, etc. Aussi, elles sont encouragées à “prendre les devants en termes d’innovation scientifique et technologiques”, avec des investissements à réaliser dans les infrastructures scientifiques, en coopération notamment avec universités et instituts de recherche. Enfin, il faut également renforcer l’ouverture et l’attractivité pour les capitaux étrangers.
- Second point clé, renforcer les “politiques préférentielles en matière d’imposition” à destination de l’industrie des circuits intégrés et des logiciels. Li Keqiang a souligné la nécessité d’offrir ces abattements fiscaux pour toutes les entreprises, étrangères y compris, pendant les deux à trois premières années (exemptées totalement ?). Commentaire : Sans surprise, l’industrie des circuits intégrés et logiciels sont deux secteurs ou la Chine accuse le plus de retard.

 

c) Réforme du tissu économique entre les zones urbaines et la ruralité
  • Baisse de la main d’œuvre industrielle et de l’équipement en robots (Jiemian) : Selon un rapport du bureau national des statistiques, les chiffres sur la population de travailleurs migrants (农民工) continuent de décroitre. On relève notamment des baisses continues dans les régions de Beijing/Tianjin/Hebei (京津冀) et dans la région du delta des perles.  Seule la région du Yangzi conserve une croissance positive. Cette diminution de la main d’œuvre, qui fut un temps comblé par la dotation plus importante en robots industriels - avec notamment un plan d’équipements en robots dans le Guangdong lancé dès 2015. Mais désormais la croissance des robots industrielles est négative. En cause : la faible demande au niveau national et les incertitudes qui pèsent sur les marchés. Cette diminution de la main d’œuvre, un temps comblé par la production de robots industriels (tirée entre autres par le plan d’équipements en robots du Guangdong, lancé dès 2015), n’est plus compensée par une production de robots dont la croissance est en chute.
  • Notice de la Commission Nationale pour les Réformes & le développement (fagaiwei) sur les surcapacités industrielles (Xinhua) : Sont ciblées en particulier les entreprises du secteur de l’acier, qui ont parfois tendance à cacher leurs productions réelles, les mines illégales de charbon et les entreprises dites “zombies” (qui ne survivent que sous perfusion de prêts). En ce qui concerne ces dernières, les travaux de classification et de gestion devraient s’étendre jusque 2020. Les politiques de lutte contre la surproduction concernent aussi l’industrie de l’aluminium, du ciment.
  • Avis du Comité central du Parti communiste chinois et du Conseil d'État sur la mise en place d’un système de développement intégré villes-campagnes (QdA) : Ce très long avis vise à concrétiser les engagements politiques du 19ème Congrès. Selon le texte, les autorités prévoient de détruire les barrières institutionnelles qui entravent la circulation des capitaux et des individus entre la ville et la campagne. Par ailleurs, des dispositions seront prises pour faciliter l’intégration des migrants de la campagne dans les villes. Inversement, l’avis prévoit des mesures incitatives pour permettre aux capitaux et à la finance urbaine d’irriguer la campagne. L’unification du système de sécurité sociale est également au centre des préoccupations du Comité central du PCC.
  • « Commission de développement » : assouplissement des conditions d’établissement dans les grandes villes (NBD) : La commission a publié un rapport « tâches pour un nouvel urbanisme 2019 » dans lequel on peut lire que les villes de moins de 3 millions d’habitants doivent assouplir leurs conditions d’établissement. Les villes de 3 à 5 millions d’habitants doivent quant à elles entièrement supprimer les restrictions et les obstacles à l’installation de nouveaux habitants.
  • Li Keqiang a présidé la réunion du Conseil d’Etat du 6 mai (Xinhua) : Le compte-rendu de la réunion indique la volonté de l’exécutif d’abaisser les contraintes institutionnelles et financières liées aux péages afin de faciliter la circulation des citoyens dans le pays, et notamment les transports de marchandises.
d) Sinisation des minorités politiques et religieuses
  • Réaffirmation du leadership du Parti sur les travaux religieux et ethniques (Quotidien du Peuple) : Ce n’est pas une nouveauté ni une surprise, mais You Quan, directeur du Front Uni, a réaffirmé, ce 6 mai, la prépondérance du Parti sur les affaires religieuses et ethniques. Il s’agit d’orienter les discours sur les religions et l’intégration ethnique dans un sens “compatible” avec l'idéologie du Parti. Rappelons que Pékin s’est engagé dans une campagne d’assimilation forcée de la minorité Ouïghour au Xinjiang, détenant en “camps de rééducation” plus d’un million de personnes, tandis que les mosquées sont rasées et certains signes religieux enlevés jusque dans la région voisine du Gansu.
  • Xinjiang: cycle de destruction de mosquée, dont un monument datant du 13ème siècle (RFA): La Grande Mosquée du Xian de Yuti, construite au 13ème siècle, a été démolie par les autorités chinoises, au même titres qu’une trentaine d’autres mosquées depuis 2016, selon les images satellites étudiées par The Guardian. La grande mosquée de la ville de Hotan (Xinjiang), vieille de 500 ans, a également été détruite. D’autres démolitions ont été enregistrées au Gansu et au Ningxia.
e) Fonctionnement du parti
  • Règlements sur les prises de décisions au niveau local (LegalDaily) : Le Conseil d'État a récemment publié des règlements provisoires sur les procédures relatives aux décisions administratives dites « importantes ». L’objectif est d'améliorer le mécanisme décisionnel scientifique, démocratique et fondé sur le droit, de normaliser les procédures relatives aux “décisions administratives importantes” et d'améliorer la qualité et l'efficacité des décisions.
  • Le Bureau général du Comité central du Parti communiste chinois a publié les "Avis sur le renforcement et l'amélioration du Parti au niveau de la base urbaine" (QdA) : Le document pointe la nécessité de renforcer l’assise du Parti dans les villes ébranlées par les changements rapides de la structure sociale urbaine. Le Comité Central déplore le manque d’adaptation d’un certain nombre d’antennes du Parti, incapables de trouver leur place dans la nouvelle disposition urbaine de la Chine. Les avis recommandent (notamment) :
  • Pour les antennes du Parti gérant « la rue », il est nécessaire de se coordonner et de s’impliquer au maximum. Les 4 échelons du Parti (Ville, district, Rue, Quartier) doivent se coordonner efficacement.
  • S’assurer que les antennes locales du Parti disposent des ressources nécessaires pour servir la population. Il est nécessaire, précise le document, que les comités du Parti jouent un rôle essentiel vis-à-vis des problèmes majeurs rencontrés par les masses.
  • Les comités doivent connaître la pensée et l’idéologie du Parti, de Xi Jinping, et la propager efficacement.
  • Etendre la couverture des comités du Parti aux nouveaux domaines émergents, comme l’industrie des services ou les unités travaillants sur la propriété intellectuelle. L’usage des nouvelles technologies de l’information doit également être renforcé pour gagner en efficacité.

Note : Pour aller plus loin, voir cette étude de cas en anglais à Shenzhen : Ici.

f) Propriété intellectuelle
  • Le cinquième forum sur les droits de propriété intellectuelle (DPI) en matière de défense nationale s’est tenu le 8 mai à Pékin (QdA) : les participants ont mené des échanges sur des sujets tels que la construction et l’application des politiques de protection des DPI en matière de défense nationale. Organisé conjointement par le National Defence Industry Press et la Commission des DPI de la défense nationale du China Intellectual Property Society (CIPS), le thème de ce forum était : « la promotion du développement de haute qualité de la construction d’équipements et la progression du transfert et de l’application des DPI de la défense nationale ». Selon l’article, des projets pilotes militaro-civils d’intégration des droits de propriété intellectuelle ont à ce jour été lancés dans 15 provinces, régions autonomes et municipalités. Parmi les objectifs mentionnés, figurent notamment la complémentarité des ressources militaires et de propriété intellectuelle, et l’exploration d’application des lois administratives et militaires dans le domaine. Selon les dirigeants du bureau du DPI en matière de défense nationale de la Commission militaire centrale, la prochaine étape se concentrera entre autres sur la transformation du DPI en matière de défense nationale et la construction de services d’informations. Des recherches approfondies seront menées afin que le DPI en matière de défense nationale contribue davantage au développement de la science et de la technologie et à la construction d’équipements et armements. 

 

B. Diplomatie
a) ONU
  • Le représentant de la Chine à l’ONU a insisté sur l'importance du renforcement des capacités de maintien de la paix dans les pays concernés (QdA) : Le 7 mai, le Représentant de la Chine auprès des Nations Unies, Ma Zhaoxu, a déclaré que la communauté internationale devait attacher de l’importance au renforcement des capacités des opérations de maintien de la paix. Il a souligné la nécessité d’aider les contingents en provenance des pays en voie de développement, notamment au niveau de la formation.
  • Des casques bleus ingénieurs chinois ont construit une ligne de ravitaillement au Sud-Soudan (Xinhua) : Cette ligne relie la ville de Mvolo à 阿加夸克 (Ajiakuake).
b) Etats-Unis

Guerre commerciale

  • Difficiles fin de vacances pour le département de la propagande chinois : Il aura fallu un peu plus de 24h pour que l’annonce par le président Trump d’une reprise des hostilités dans la “guerre commerciale” soit reprise dans les médias chinois. Lundi 6 mai, Sina Finance n’en parlait que de manière détournée, évoquant des “informations” ayant impacté les cours de la bourse. Mardi 7 mai, les principaux canaux de communications du gouvernement étaient activés. Le journal télévisé de CCTV a consacré 5 minutes à l’état de l’économie, insistant sur sa “robustesse” et sa “stabilité”. En première page du “Quotidien du Peuple” est paru un article sur la solidité de l’économie chinoise, à même de résister aux pressions extérieures. “Zhong Sheng”, pseudonyme utilisé par une source probablement haut-placée, appelle dans Le Quotidien du Peuple au calme, à poursuivre les pourparlers en vue de négocier un accord “win-win”, mais surtout à refuser tout accord qui serait injuste pour Pékin. De même, “Jiemian” a regroupé des déclarations de différents économistes ou officiels allant dans le même sens.
  • Communiqué : la Chine regrette l’augmentation tarifaire américaine (QdA) : Le gouvernement fait savoir son regret de l’augmentation des tarifs américains sur les produits chinois à hauteur de 200 milliards de dollar, et espère résoudre cette situation via le 11ème cycle de consultations économiques et commerciales actuellement en cours. 

Affaires taïwanaises

  • Le porte-parole du ministre des affaires étrangères proteste contre la déclaration américaine de soutien à Taïwan (Huanqiu): La chambre des représentants américaine a unanimement voté une déclaration non contraignante réaffirmant l’engagement américain envers Taïwan. Le porte-parole du ministère des affaires étrangère chinoise a formellement protesté contre cet acte politique, estimant qu’il viole le principe de la Chine unique et constitue une ingérence flagrante dans les affaires intérieures chinoises.

Arctique

  • Mike Pompeo accuse la Chine d’ingérence dans les affaires arctiques, le porte-parole chinois répond (QdA): A Roveniemi (Finlande), Mike Pompeo a fustigé l’attitude “agressive” de la Chine et de la Russie dans la région arctique. Il a notamment déclaré : “Voulons-nous que l’océan Arctique se transforme en une nouvelle mer de Chine méridionale, truffée d’efforts de militarisation et de revendications territoriales rivales ?”. Réponse du porte-parole de ministère des affaires étrangère : “Sur la question de l'Arctique, nous insistons sur la recherche scientifique, plaidons pour la protection de l'environnement, la gouvernance en accord avec le droit et la coopération internationale”. En conclusion, ce dernier a assuré que la Chine souhaitait jouer un rôle arctique pour les affaires qui concernent le monde entier.

    • La première croisière polaire sera lancée d’ici six mois (jiemian) : Le premier bateau de croisière polaire, construit par China Merchants Industry Group et SunStone Ships (États-Unis), sera officiellement livré en septembre prochain. Un deuxième (SunStone Ships) devrait voir le jour en été 2021 pour une croisière en Alaska. Le CEO de SunStone Ships a indiqué qu’en plus de la commande de 5 navires de ce type, des contrats de construction pour deux autres bateaux de croisière polaire devraient prochainement être signés. Le nombre de touristes chinois en Antarctique a été multiplié par 100 durant les 12 dernières années. A mettre en perspective avec la compétition montante entre les Etats-Unis et la Chine dans l’Arctique.

    • La 11ème réunion ministérielle du Conseil de l'Arctique n'a pas pu adopter de déclaration commune (QdA) : Le journal précise que cette impasse est due à l’opposition des Etats-Unis, et que ce blocage est le premier depuis 23 ans.
     

Non-prolifération et désarmement

  • Une délégation chinoise se prépare à se rendre aux États-Unis pour exhorter les États-Unis à cesser de publier le "Rapport sur l'armée chinoise". La Chine ne participera à aucune négociation d'un accord trilatéral sur le désarmement nucléaire (QdA) : C’est la déclaration du porte-parole du ministère des affaires étrangères chinois. Ces deux informations sont motivées par l’argument suivant : « La Chine a largement prouvé ne poursuivre qu’une politique de Défense Nationale [pacifique] ». Selon Pékin, le rapport américain suggère que la Chine représente une menace militaire et entretient une mentalité de guerre froide, aux antipodes de la vision chinoise des relations internationales. Aucune réponse claire n’a été apportée à l’égard des dernières menaces douanières américaines durant cette conférence de presse.

c) Union Européenne
  • Réponse au rapport de l’UE sur Macao : “cessez l’ingérence dans les affaires intérieures chinoises !” (QdA): Le 8 mai, la commission européenne a publié un rapport sur la situation de Macao dans le cadre de la politique “Un pays, deux système”. En dépit du caractère globalement positif du rapport, le quotidien de l’APL s’insurge contre cette “ingérence” européenne dans les affaires intérieures chinoises. Le bureau représentant le ministère des affaires étrangères chinoises basé à Macao a formellement enjoint l’UE à cesser de s’intéresser à Macao, assurant que les rédacteurs sont mal informés et se fondent sur des préjugés pour commenter.

d) Turquie
  • La Turquie souhaite acquérir la technologie chinoise du Blowhfish-2 (Sina) : Dans le cadre de l’exposition internationale de Défense IDEF-2019, ASIS, une filiale de Turkish BMC Defence Group, et l’entreprise Ziyan ont signé un accord de coopération stratégique qui ouvre la voie à la vente de la technologie du Blow-fish 2.

e) Arabie Saoudite
  • Conversation avec le Roi d’Arabie Saoudite (CCTV) : Xi Jinping s’est entretenu par téléphone avec le roi d’Arabie Saoudite pour lui signifier son soutien à la présidence saoudienne du G20 de 2020, Note : La Chine et l’Arabie Saoudite entretiennent un partenariat dit « stratégique » selon la nomenclature chinoise.

f) Japon
  • La onzième consultation sino-japonaise de haut niveau sur les affaires maritimes se tiendra le 11 mai à Otaru, au Japon (QdA): La consultation regroupera des délégués des ministères de la défense, des affaires étrangères et des affaires maritimes afin de procéder à un échange de points de vue.
g) Hongrie
  • La huitième réunion ordinaire du Comité de coopération scientifique et technologique intergouvernemental sino-hongrois s'est tenue à Beijing (cinn) : Zhang Jianguo, directeur de l'administration des affaires des experts étrangers a co-présidé la réunion avec le président du parti hongrois et le directeur de l'Agence nationale de recherche et d'innovation de Hongrie, Zordan Birkner. Des représentants de l'Institut Wigner pour la recherche physique en Hongrie, du groupe ELI Extreme Laser, du bureau de la coopération internationale de l'Académie chinoise des sciences, de l'Institut de physique moderne de Chine, de l'Institut des neurosciences et de l'Institut d'optique et de mécanique des métaux fins de Shanghai ont conjointement présenté les résultats de leur coopération en matière de physique nucléaire, de laser, et de neurosciences. 4 projets intergouvernementaux de recherche et de développement ont été signés.

h) Serbie
  •  L’ambassade chinoise à Belgrade emplie de fleurs en mémoire du bombardement de 1999 (Sina) : l’ambassade commémore le bombardement du 8 mai 1999 par l’OTAN, qui avait tué 3 journalistes chinois. La presse chinoise a abondé d’articles sur cet événement. En effet, aux yeux de nombreux chinois, les Etats-Unis n’ont pas bombardé l’ambassade « par erreur », et le sentiment anti-américain est vivace. La plupart des grands médias chinois ont repris cette commémoration aujourd’hui.
i) Pakistan
  • Une attaque d’un hôtel au Baloutchistan (Pakistan) dirigée contre des ressortissants chinois (Guancha) : Le 11 mai dans l’après-midi, un groupe de militants armés a fait irruption dans un hôtel accueillant 40 ressortissants chinois sur 70 clients. Les investisseurs chinois ont été évacués avec succès par les militaires pakistanais. L’attaque a été revendiquée par l’armée de libération Baloutche, qui a déclaré préparer de nouvelles attaques.
j) Belt & Road Initiative
  • En marge du sommet BRI, de nombreux programmes et accords ont été signés (Xinhua): De nombreux “sous-forums” ont été organisés par le département de la propagande chinois, qui ont ouvert la voie à de nouveaux accords internationaux.

    • Le 25 mai, une réunion internationale de think-tanks et de médias a été organisée à Pékin. Cette réunion a abouti à la création d’un “comité de coopération internationale des think-tanks sur la BRI(一带一路”国际智库合作委员会). Ce comité regroupe des think tanks de 15 pays différents et a décidé la création d’une plateforme d’échange d’informations entre les différents membres, de la tenue annuelle d’une conférence, ainsi que d’une cotisation pour financer des études ayant trait à la BRI.
    • Le “conseil de l’alliance coopérative de l’information BRI” a tenu sa première réunion le 23 mai. Les questions abordées ont été : la possibilité d’échanges de documents BRI pour les bibliothèques, les problèmes de copyright, le “programme de bourse pour les étudiants des nouvelles routes de la Soie”, etc…Ce conseil regroupe les représentants médiatiques de 182 pays et est présidé par le People’s Daily (人民日报). Le conseil a voté la remise de récompenses pour les meilleurs “disséminateurs” de l’idée BRI.
    • Les sociétés Class Editori (Italie, PDG: Paolo Panerai), Interfax (groupe russe non-gouvernemental d’information), et l’agence presse d'Azerbaïdjan constitueront un site d’information économique collectif sur le thème de la BRI. Une plateforme d’échange d’informations est déjà achevée. Une rencontre en juin 2019 est prévue.
      Note: Class Editori a déjà passé de nombreux accords avec le gouvernement chinois dans le cadre de la BRI, comme en témoigne la visite du PDG à Pékin de novembre dernier ou encore son intervention à la conférence BRI organisée à Milan en juin 2018.
    • La Chine et l’UNESCO ont lancé le projet « Programme de financement des jeunes chercheurs de la Route de la Soie ». Le programme prévoit de financer chaque année 10 jeunes chercheurs de 2019 à 2021 afin de mener une étude universitaire sur le thème de la BRI.
  • Promotion de la BRI par les ambassadeurs chinois à l’étranger (Inde ; Timor Oriental) (Waijiaobu): Les ambassadeurs chinois signent fréquemment des articles dans les grands médias étrangers pour promouvoir la BRI. Luo Zhaohui a signé un papier dans India Times (6 mai) mettant en avant les bénéfices économiques que tirerait l’Inde d’une participation au projet en matière de résorption du déficit de la balance commerciale. Xiao Jianguo publie également son opinion au Timor Oriental dans un grand quotidien anglophone, vantant l’amitié entre les deux pays, amitié que la BRI contribue à entériner.
  • Lancement d’un forum BRI à Rome (QdA) : Le 10 mai, un forum sino-italien pour la promotion de la BRI s’est ouvert à Rome, au Sénat, pour discuter des difficultés de la mise en œuvre de la BRI en Italie.

k) Conférence de Sécurité de Prague
  • Sécurité 5G : réaction du porte-parole du ministre des affaires étrangères vis-à-vis de la conférence de sécurité de Prague (Waijiaobu) : La conférence conclut à la nécessité de protéger la sécurité nationale face aux risques soulevés par  la 5G. Selon le porte-parole chinois, cette conférence ne concerne « qu’un petit nombre de pays ». Il appelle à permettre un environnement international concurrentiel non-discriminant pour l’installation de la 5G, reflétant l’équité, pour obtenir un bénéfice partagé.

C. Diplomatie militaire
a) Rencontres et sommets
  • Wei Fenghe rencontre la ministre de la Défense du Zimbabwe (QdA) : Le 8 mai, les homologues se sont rencontrés à Pékin pour discuter du renforcement de la coopération et des échanges entre les forces armées Zimbabwéennes et Chinoises. La ministre Zimbabwéenne a exprimé sa gratitude à l’égard de son homologue pour son aide, et déclaré vouloir renforcer les relations bilatérales. A son tour, le ministre de la Défense Wei Fenghe a salué le partenariat stratégique entre les deux pays, récemment promu par leurs présidents respectifs (xinhua).  

b) Exercices conjoints
  • Exercice maritime conjoint Sino-thai "Attaque bleue 2019" (蓝色突击-2019) (Xinhua) : Les navires des deux pays (dont la corvette Yueyang) ont quitté le port de Zhanjiang (Guangdong) vers 9h du matin le 6 mai et sont arrivés vers 11h dans la zone maritime prévue pour l’exercice. Ils ont entamé une phase d'entraînement en mer après la conclusion satisfaisante de la phase d'entraînement au port. Zhang Bashuo (张伯硕), responsable de la mission et vice-directeur du département du travail politique de la marine du théâtre sud, explique que tout est fait pour mettre en place une simulation des vraies conditions : pour la première fois des tirs à munitions réelles, exercices d'attaques amphibie et de débarquement. La phase d'entraînement en mer a duré 3 jours, centré sur l'identification de cibles, le contrôle de zones, le sauvetage, la défense en formation, l'alerte et les confrontations hostiles.

    Un exercice « avancé » de lutte anti-sous-marine russo-chinoise ? (Sina) : Dans le cadre de l’exercice maritime conjoint sino-russe 2019, il semblerait que les marines russes et chinoises aient mené un exercice de lutte anti-sous-marine plus poussé qu’à l’accoutumée. A cet égard, la flotte maritime militaire russe a déployé un Tu-142, des hélicoptères Kamov Ka-27), mais aussi un sous-marin de classe Kilo. D’après Sina, l’exercice a été fructueux car très compétitif et a permis aux forces chinoises de se confronter à des exigences tactiques élevées.

c) Zones litigieuses

Détroit de Taïwan

  • Exercice militaire dans le détroit de Taiwan (Sina: L’exercice a eu lieu entre Sanmen (Zhejiang) et l’archipel de Nanji (南麂). Aucune autre information n’a été communiqué. Le détail de la zone bloquée pour entraînement est disponible en suivant le lien Sina.

  • Deux destroyers américains ont navigué le 6 mai dans les 12 miles nautiques des récifs de Nansha (Gaven) et de Johnson du Sud (sina) : Selon un rapport de Reuters, le porte-parole du commandement de la 7e flotte a déclaré qu’il s’agit d’un simple passage des contre-torpilleurs Preble et Chung-Hoon visant à protéger la voie maritime en accord avec les principes du droit international. Les navires américains ont récemment fait l’objet de “représailles de l’ALP”, notamment suite à l’entrée de navires américains le 11 février dans la péninsule de Nansha sans l’accord du gouvernement chinois.

Iles Senkaku / Diaoyu

  • Patrouille des gardes-côtes dans les îles diaoyus (Sina) : Le navire des gardes côtes n°2501 a mené une patrouille dans les eaux territoriales des Diaoyu.

 

II. APL

A. Général
a) Législation
  • La CMC publie les « Méthodes provisoires pour la gestion des comptes des unités militaires » (Xinhua: Il s’agit d’un document technique de 7 chapitres et 50 articles. Les “méthodes provisoires” ont pour vocation de réguler les remboursements, harmoniser les procédures de paiement, établir une procédure claire pour contrôler les fonds et donc renforcer les capacités d’audit et de contrôle financier dans l’armée.

  • La CMC publie « Quelques avis sur l’accélération de la promotion de l’enseignement professionnel militaire » (QdA) : Ces avis comportent 26 mesures visant à clarifier et rationaliser le système d’enseignement professionnel militaire, en « clarifiant la répartition des tâches entre organes, troupes, collèges, instituts de recherche et instituts de formation à tous les niveaux ; en adhérant à un enseignement classifié et échelonné ; en développant un apprentissage flexible et diversifié ».

b) Enseignement et niveau universitaire
  • 80% des infirmiers de l’APL ont un diplôme universitaire (QdA) : Selon le département logistique de la commission militaire, 80% des infirmiers de l’APL possèdent un niveau universitaire d’au moins trois ans d’étude.

    • A noter: la Chine a délivré plus de 4 millions de licences d’infirmiers. Malgré cela, le pays traverse une pénurie de main-d’œuvre.  44 millions de personnes âgées n’ont pas encore accès aux accompagnements dont ils ont besoin.
c) Doctrine et consignes
  • Se méfier du culte du SCI (Science Citation Index) dans la recherche militaire (Qiushi) : Le site théorique du gouvernement chinois sonne l’alarme vis-à-vis du SCI. La recherche du classement anglophone encourage les chercheurs militaires chinois à publier en anglais, ce qui revient, selon Qiushi, à « servir l’occident ». En plus de valider l’hégémonisme de la langue anglaise, elle désavantage les chercheurs chinois qui ne bénéficieront jamais des travaux occidentaux traduits en chinois dans leurs propres revues. Et Qiushi de conclure : c’est la confidentialité qui a permit aux EU de dominer le champ de la recherche militaire, et tant que les chercheurs chinois poursuivront leurs publications en anglais, la domination américaine perdurera.

  • Méfiez-vous du formalisme du “bout des doigts” (QdA) : Une mise en garde publiée par le Quotidien de l’APL pointe deux travers qui pèsent sur l’efficacité de l’APL. Le premier est l’utilisation irraisonnée de WeChat avec la création de dizaines de “groupes de travail” entre la base et les officiers. Cette pratique participe à diluer l’efficacité du commandement. Le second travers est la divulgation d’informations confidentielles de la part des officiers sur ces mêmes réseaux.

    • Commentaire : Reproches et recommandations à l’égard de l’application de messagerie WeChat (微信) apparaissent régulièrement dans le Quotidien de l’APL, en particulier au regard des risques liés à la confidentialité. Il est intéressant de constater que, si les autorités ont un temps envisagé de supprimer les smartphones des garnisons pour régler le problème, cet article concède qu’il est impossible de s’en passer, et se contente de rappeler des consignes de bon sens.
  • La réforme de l’enseignement de la théorie politique entre dans les campus militaires (QdA) : La PLA Air Force Early Warning Academy accompagne la réforme de l’enseignement de la théorie politique en cherchant à mêler théorie et pratique. Le but recherché demeure « la transmission du gène rouge » aux nouveaux soldats. Ainsi, en plus des cours de théorie politique classique, les étudiants sont invités à se rendre dans des mémorials révolutionnaires et à échanger sur leurs expériences. Par ailleurs, l’école a mis en place un système de « tuteurs politiques » pour guider les étudiants pendant leur temps libre.

B. Branches de l'APL
a) Armée de Terre
  • Les Big Datas au secours de la logistique dans l’armée de terre (QdA) : 12 experts des Big Data ont été dépêchés afin de mettre en œuvre un système de « perception des besoins en temps réel » dans l’armée afin de sécuriser les besoins énergétiques de l’APL.

b) PLAN
  •  Première mission d’escorte réussie pour la 32ème flottille au golfe d’Aden (ChinaNews) : Le 5 mai, la 32ème flottille a escorté un navire de commerce au travers du détroit de Bab-el-Mandeb.

  • Mise en service prochaine de nouveaux Type-094 (Sina) : D’après le rapport américain sur la défense chinoise, la Marine chinoise dispose actuellement de 4 SNLE Type-094, équipés chacun de 12 JL-2 (capables d’emporter trois têtes nucléaires). Selon le rapport, deux autres SNLE seraient en construction afin de porter le nombre total à 6. Selon Sina, ce nombre est nécessaire car l’environnement stratégique de la Chine est plus compliqué que celui, par exemple, de la France. Par ailleurs, l’article indique que des travaux en vue de réaliser une nouvelle génération de SNLE sont en cours.

  • Le navire Yuanwang 5 se rend dans l’Océan indien effectuer des tâches de surveillance et de contrôles maritimes par satellite (sina) : Le 1er mai, le navire Yuanwang 7 s’est rendu dans l’Océan pacifique pour effectuer des tâches similaires : la flotte Yuanwang a déjà réalisé quatre missions et est sortie en mer plus de 140 jours. L’article rapporte que cette flotte devrait à nouveau mener une mission de haute intensité. Ses activités en mer devraient cumuler sur plus de 700 jours.

c) PLAAF
  •  L’Université Nationale de technologie de Défense met en place une plateforme pratique à destination des étudiants” (Xinhua) : Derrière ce titre obscur se cache un ensemble d’activités ayant pour vocation à développer l’esprit d’innovation des étudiants. Il semblerait que l’Institut d’ingénierie des systèmes ait mis en place, au travers de cette “plateforme pratique”, des “simulations militaires de commandement”, des compétitions, des activités et des conférences pour aider les étudiants à réfléchir aux “confins des sciences et technologies existantes”.

  • “Une unité de radar utilise les big-data pour améliorer ses capacités” (Xinhua) : Une brigade radar de la PLAAF a décidé de mettre en place un “carnet de données”, collectées à partir de leurs expériences et résultats d'entraînement, afin d’améliorer les traitements de données. Les serveurs collectent le détail des informations transmises par les radars, pour ensuite les faire apparaître automatiquement lorsqu’un retour similaire survient durant un entraînement.

d) Espace
  • Le point sur les capacités antisatellites chinoises (Sina) : L’histoire des armes ASAT chinoises remonte à 2006, avec deux tests, l’un non confirmé, l’autre qui fut un échec. En 2007, le tir d’un missile SC-19 ayant détruit le satellite météorologique à plus de 800 km d'altitude avait marqué le monde. [Aucune mention des débris générés]. Le missile SC-19 est lui-même un dérivé du petit lanceur KT-1 capable de lancer des charges utiles de 100kg. La deuxième génération de missiles est celle des DN-2, équipés d’une charge kinétique. Plus besoin, comme sur les DN-1, d’un détonateur de proximité. Le missile aurait été testé en 2000 et génèrerait moins de débris que son prédécesseur, en plus d’une vitesse et manœuvrabilité accrue. Le DN-3, successeur du DN-2, a été testé en 2015. Le DN-3 pourrait atteindre l’orbite géostationnaire, selon l’article. Mais les missiles ne sont pas les seules armes antisatellites de la République populaire. Les satellites antisatellites sont également des options. En 2010, Pékin a lancé le “Shijian-12” (实践十二号), satellite qui en 2012 a réussi à pousser hors de son orbite un autre satellite. En 2013, trois satellites expérimentaux, les “Shijian-7” (实验七号) et “Shijian-15” (实践十五号), ainsi que le “chuangxin 3” (创新三号). Une fois en orbite, le Shijian-7 s’est approché du Shijian-15 et a réussi à le capturer à l’aide d’un bras robotique. Si les Etats-Unis restent la principale puissance spatiale, la Chine renforce son avantage dans ces technologies clés. Nous parlions à ce titre des progrès des bras robotiques dans le PM n°14.
C. Remaniements et opinions
Remaniement de grande échelle chez les diplomates chinois
  • Zhang Tao a été nommé ambassadeur de la République populaire de Chine en République d'Irak.
  • Chen Weiqing a été nommé ambassadeur de la République populaire de Chine auprès du Royaume d'Arabie saoudite.
  • Yan Mei a été nommée ambassadrice de la République populaire de Chine en République de Guinée équatoriale.
  • Chen Guoyou a été nommé ambassadeur de la République populaire de Chine en République de l'Équateur.
  • Hu Zhangliang a été nommé ambassadeur de la République populaire de Chine en République de Sierra Leone.
  • Chao Xiaoliang a été nommé ambassadeur de la République populaire de Chine auprès de l'État indépendant du Samoa.

 

Articles similaires

Retour en haut